Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Interprétations de l'EPTC

Objet Considérations éthiques concernant les modèles humains dans le domaine des beaux-arts
Mots clés modèles, beaux-arts, recherche, observation en milieu naturel, protection de la vie privée, confidentialité des données
Règles de l'EPTC 1.1, 2.3, chapitre 3
Date décembre 2002

PDF Considérations éthiques concernant les modèles humains dans le domaine des beaux-arts_décembre 2002

1. Voici la réponse à votre question sur les considérations éthiques concernant les modèles humains dans le domaine des beaux-arts.

2. Cette question comporte plusieurs facettes : qu’est-ce que les modèles humains? de quelle manière et à quel moment participent-ils? quelle est la nature de cette discipline? quelles sont les normes éthiques professionnelles et les pratiques pertinentes aux beaux-arts? Notre réponse se fonde sur l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains (EPTC). Votre question a été transmise au Groupe consultatif interagences en éthique de la recherche (GER) pour avis1.. Nous avons également consulté des experts dans le domaine des beaux-arts y compris les arts visuels tels que la peinture et le dessin.

3. Votre demande soulève plusieurs préoccupations à savoir : 1) si l’activité proposée en est une de recherche ou si elle peut être considérée comme une observation en milieu naturel et 2) quelles sont les préoccupations concernant la protection de la vie privée et de la confidentialité des données.

4. « Recherche ? » En ce qui a trait à la « recherche » nécessitant une évaluation éthique, les règles 1.1 et 2.3 de l'EPTC décrivent les critères auxquels une recherche avec des êtres humains doit répondre pour faire l’objet d’une évaluation éthique par le comité d’éthique de la recherche institutionnel (CÉR). Ces critères s’appliquent à la recherche utilisant l’observation en milieu naturel, ce qui, selon vous, peut être le cas lorsque des étudiants observent des modèles dans le domaine des beaux-arts. À la suite de consultations auprès d’experts et d’analyses plus approfondies, nous concluons que travailler avec des modèles humains dans le domaine des beaux-arts n’est pas considéré comme une « observation en milieu naturel » selon l'EPTC. En vertu de la règle 2.3 de l'EPTC, «[l]a méthode d’observation en milieu naturel a pour but d’étudier le comportement humain dans un environnement naturel » et « … signifie généralement que les sujets sont observés à leur insu …» Les modèles sont embauchés en sachant qu’ils seront observés à des fins d’enseignement et pour la pratique du dessin, de la peinture ou de la sculpture. Le processus de création d’une œuvre d’art ne mène pas strictement à une conclusion ou à des résultats à l’égard du modèle. L’œuvre achevée n’est pas une étude du comportement : elle ne peut pas être quantifiée ou disponible sous une autre forme mis à part l’expérience artistique. Si l'activité en question ne concerne pas de la « recherche » avec des être humains, l'EPTC n’intervient pas.

5. Enjeux liés à la protection de vie privée. En ce qui concerne la vie privée et la confidentialité des données, vous mentionnez que les modèles humains dans le domaine des beaux-arts participent souvent à des projets qui révèlent leur identité. Nos consultations auprès d’experts révèlent ce qui suit : 1) la vie privée et la confidentialité des données concernant les modèles, incluant leur identité et toute autre information personnelle, sont confidentielles et respectées comme telles par les enseignants et les étudiants; 2) les modèles professionnels comprennent que les œuvres d’art dont ils sont les modèles peuvent être exposées au public et qu’elles demeurent la propriété intellectuelle de l’artiste; et 3) les modèles sont libres de divulguer ou non n’importe quel aspect de leur identité. Cependant, dans les cas où se sont des étudiants qui travaillent à titre de modèle, leur identité serait tout probablement déjà connue des autres étudiants.

6. En résumé, la participation de modèles humains dans le domaine des beaux-arts n’est pas normalement considérée comme de la « recherche » avec des êtres humains. Les questions sur la protection de la vie privée et la confidentialité des données soulevées par le rôle des modèles apparaissent déjà être abordées lors du processus d’embauche des modèles les informant à ce propos.

Nous espérons que vous trouverez ces renseignements utiles dans vos délibérations sur l’éthique de la recherche.

Veuillez agréer l’expression de nos sentiments distingués,

Secrétariat en éthique de la recherche,
au nom du Groupe consultatif interagences en éthique de la recherche
ger.ethique.gc.ca


  1. Le GER offre des conseils en matière de questions d’interprétation de l'EPTC, afin d’aider le milieu de l'éthique de la recherche à appliquer l'EPTC aux enjeux éthiques auxquels le milieu fait face. Bien que ses réponses aux questions d’interprétation de l'EPTC peuvent porter sur des aspects éthiques des questions juridiques reliées à l’éthique de la recherche, le GER ne fournit pas d'avis juridiques; il n’agit pas non plus à titre d’organisme d’appel des décisions des CÉR et des établissements.