EPTC 2 : Mise à jour concernant les lignées cellulaires

Ottawa (Ontario), le 14 septembre 2018

Le milieu canadien de la recherche a posé cette question : « Est-il nécessaire de soumettre à l'évaluation par un CER un projet de recherche utilisant des cellules humaines non identificatoires de provenance éthique? »

Pour pouvoir fournir une réponse précise, le Groupe en éthique de la recherche (GER) a sollicité l'avis de spécialistes en constituant le Sous-comité consultatif sur les lignées cellulaires (SCCLC). Celui-ci regroupe des scientifiques qui étudient les cellules, des éthiciens et des représentants du Regroupement des universités de recherche du Canada (U15), de l'Association canadienne des comités d'éthique de la recherche (ACCER) et du Comité de surveillance de la recherche sur les cellules souches (CSRCS), ainsi que des membres du GER.

En juin 2017, le SCCLC a recommandé au GER que l'EPTC prévoie une exemption de l'évaluation par un CER lorsqu'un projet utilise des cellules ou lignées cellulaires humaines qui sont non identificatoires et de provenance éthique.

D'octobre 2017 à janvier 2018, le GER a recueilli les commentaires du public au sujet des changements proposés. Le public s'est exprimé en faveur de la simplification du processus d'évaluation, mais a exprimé des préoccupations au sujet du fondement éthique et pratique de l'exemption proposée. Le GER a donc décidé de reconsidérer l'exemption proposée et d'envisager d'autres moyens d'assurer l'acceptabilité éthique de la recherche avec des cellules humaines.

Pour le GER, les prochaines étapes se présentent comme suit :

Date de modification :